Green Village Foudation Inc forme les jeunes réfugiés au Togo à devenir autonome

Située à Lomé Tokoin-Hôpital, l’ONG Green Village Fondation s’occupe spécialement des jeunes réfugiés résidents au Togo. Elle les prend en charge dans de différents domaine de formation notamment en coiffure, [...]

Située à Lomé Tokoin-Hôpital, l’ONG Green Village Fondation s’occupe spécialement des jeunes réfugiés résidents au Togo. Elle les prend en charge dans de différents domaine de formation notamment en coiffure, couture, informatique, menuiserie et autres.

L’objectif de cette Organisation Non Gouvernementale est d’accompagner les jeunes réfugiés au Togo à devenir autonome financièrement et moralement, à mieux s’intégrer dans la société.

« L’objectif de la formation est de rendre les bénéficiaires autonomes sur le plan financier et moralement. Nous essayons de les former dans différents corps de métier selon leur désir. Nous avons la couture, la coiffure et tresse, esthétique, maintenance informatique, secrétariat bureautique, perlage voir la menuiserie aluminium ou en bois » nous a confié la Chargée de Programme autonomisation, Mme Lawson de l’ONG avant de révéler les critères de sélection de ces bénéficiaires de formation.

« Le choix n’est pas imposé. Au cours de nos formations, d’abord on fait une série d’entretient avec les patrons d’ateliers, leurs parler des personnes qu’ils ont en face d’eux, nous essayons d’entretenir avec eux. Après l’inscription, il y a un suivi qui se fait régulièrement pour voir l’assiduité et l’engagement des patrons et bénéficiaires pour voir comment le travail avance. Après l’obtention du diplôme, on les installe avec le matériel nécessaire de base. Ensuite on fait un suivi pour voir s’ils arrivent à gérer l’entreprise », a t-elle ajouté.

En cette période de pandémie liée au covid-19, les bénéficiaires sont à la maison pour ne pas s’exposer à la maladie. Toutefois les aides financières sont versées à ces jeunes, pour les aider à survivre et naturellement continuer leur formation à près la crise sanitaire.

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.